poids 9,4 kg
dimensions 210 × 380 mm
qualité des voix tipo a mano
finition noir
chant
rangées 5
boutons 82
notes réelles 49
étendue mi/mi
voix 2
organisation des voix 16′+8′
registres 3
mentonnières 3
basses chromatiques
notes réelles 42
étendue sol/do
voix 2 — 16′+8′
registres 3
basses standard
boutons 102
voix 4
registres 4

Malgré son extrême compacité, cet instrument, grâce à la haute qualité de ses matériaux, présente les mêmes avantages qu'un « grand » de la gamme Fisart : précision et toucher exceptionnels des claviers résultant de la douceur et de la précision des mécanismes. Sonorité et équilibre magnifiques sont obtenus par l’utilisation de voix tipo a mano, qui équipent habituellement des instruments d'une gamme supérieure.

Depuis mes expositions régulières en région parisienne, plusieurs professeurs m’avaient fait sentir la nécessité d’un modèle intermédiaire entre l’Imagine et l’Internote. Nous étions alors vers la fin de l’année 2007. Dans le même temps, Jean Appéré, un ami proche, présent à mes côtés dès le début du projet Fisart, me sollicita pour un instrument qui pourrait être à 2 voix à l’octave seulement —pour des raisons bien évidentes de poids— mais avec une étendue toutefois suffisante pour sa fille Sandra, qui avait beaucoup progressé et pour qui le modèle Imagine ne suffisait plus. Avec Giancarlo Vignoni, nous nous mîmes au travail immédiatement. L’étendue de 49 notes (mi/mi) nous semblait la bonne, puisque cela permettait de réaliser un instrument de 38,5 cm de hauteur en position de jeu. Dans l’autre sens maintenant, il fut décidé de ne pas mettre de touches de registres, afin que la 5e rangée vienne le plus près possible du couvre-notes, pour une meilleure compacité. Les 3 registres seraient obtenus simplement par des mentonnières, 16, 8 et 16 + 8. Enfin nous décidâmes de fabriquer cet accordéon avec les mêmes matériaux que l’Internote: voix tipo a mano et même mécanique à convertisseur de Fisart, comportant 2 voix et procurant un grand confort de jeu à l’utilisateur par sa grande douceur et sa précision. Le modèle éponyme de Sandra était né…