poids 7,2 kg
dimensions 195 × 320 mm
qualité des voix tipo a mano
finition Noir opaque ou imitation cerisier
chant
rangées 4
boutons 52
notes réelles 40
étendue sol/si♭
voix 3
organisation des voix 16′+8′+8′
registres 5
basses standard
boutons 90
voix 3

Enfin un « tout petit » instrument que l’on a envie d’emporter partout avec soi dans sa housse dorsale et de le sortir à la moindre occasion avec ses amis ! Tout d'abord, il est très beau avec sa finition noir opaque ou bois de cerisier et son soufflet noir fumé blanc à l’intérieur des plis. Mais l’essentiel est que cet Harmony vous rendra heureux par la richesse de ses timbres (3 voix tipo a mano) et leur diversité (5 registres). S’il ne comporte pas 96 basses, mais seulement 90, c’est pour qu’il ne mesure que 32 cm de haut en position de jeu !

Lorsque Ludovic Beier me parla de ce projet, qui en fait était aussi celui de son épouse Estelle Sauvain, j'avoue que je n’y croyais pas du tout.

Estelle, en temps que professeur avait quelques femmes en cours qui souhaitaient un instrument à 3 voix, mais pas pour jouer un répertoire « accordéonistique » classique (donc pas avec une tessiture habituelle) car elles les trouvaient trop lourds et trop encombrants. Ce qu’elles cherchaient, c’était un petit instrument beaucoup moins lourd, mais tout de même à 3 voix, 5 registres et de bonne qualité. Voilà, nous y sommes ! Après avoir exposé cela à Giancarlo Vignoni, Ludovic Beier insista bien sur les autres utilisations que pourrait avoir un tel instrument: musique traditionnelle française, irlandaise, country ou autres chansons intemporelles…

Une fois définis le nombre de notes, le nombre de voix, de registres et de basses (3×3 ou 2×4), nous arrivâmes à nous mettre d’accord pour une caisse qui ne ferait pas plus de 32 cm × 19 cm. Nous y tenions, sinon pourquoi vouloir faire un petit instrument ? Là, le fabricant s’arracha les cheveux ! Les 96 basses ne rentraient pas si nous décidions de le faire à 32 cm. Nous décidâmes donc de supprimer 6 boutons dans la diagonale, pour obtenir finalement un instrument à 90 basses.

Le modèle Harmony de Fisart était presque né, dans les grandes lignes tout au moins. Pour le choix des matériaux, nous étions d’accord tous les trois que ce modèle devait avoir un côté « hors-série ». Nous décidâmes donc d’utiliser des voix tipo a mano, que la caisse serait en acajou, doublée de cèdre rouge massif à l’intérieur, plaquée celluloïd peint, mais en deux finitions exclusives: noir opaque et teinte cerisier, avec boutons blanc perlé et noir perlé au chant, noir perlé pour les basses. Quand on ouvre le soufflet apparaît un blanc fumé à l'intérieur des plis pour le noir opaque, et une teinte miel pour celui en cerisier.

Les premières livraisons sont intervenues début mai 2012. Cet instrument a un je-ne-sais-quoi qui attire l’attention. Est-ce le fait d’avoir ces deux finitions exceptionnelles sur un aussi petit instrument, ou la surprise d’avoir tant de puissance et de diversité sonore dans un aussi petit volume ? Ou tout simplement parce que c’est un bel objet ? En tout cas, avec Ludovic Beier, nous voulions l’excellence… Fisart l’a fait pour vous.