fisart

une réalité pour découvrir et approfondir
les nouveaux répertoires de l'accordéoniste

accordéons à basses chromatiques avec convertisseur et à basses standard

accordéons de type bayan à basses chromatiques avec convertisseur,
répertoire classique et contemporain

modèle Osmose Plus

poids 14 kg
dimensions 220 × 445 mm
qualité des voix a mano double rivets
finition noir
chant
rangées 5
boutons 100
notes réelles 61
étendue Sol/Sol
voix 4
organisation des voix 16′+8′+8′+4′
boîte de résonance 2 — 16′+8′
registres 15
mentonnières 8
basses chromatiques
notes réelles 55
étendue mi/sib
voix 2 — 16′+8′ ou 16′+16′
registres 3
basses standard
boutons 120
voix 4 ou 6 avec renfort
registres 4 + renfort

Le tout nouvel Osmose plus a 61 notes (sol/sol) est arrivé : nouvelle caisse avec 7 mentonnières ; nouvelles voix montées avec double rivets ; basses montées sur plaques (ces deux dernières caractéristiques en font un instrument unique dans sa catégorie) ; sommier des basses retravaillé pour obtenir une entrée d’air, permettant des basses encore plus puissantes ; enfin, cerise sur le gâteau, il est doté d’un tout nouveau couvre-notes au design résolument moderne et monté avec des boutons en nacre de perles véritables au clavier chant !

En 2005/2006, Giancarlo Vignoni, suite à nos différentes rencontres eut l’idée de créer ce nouveau modèle pour celui qui allait devenir le partenaire de la marque Fisart : David Venitucci. En effet j’avais à cette époque fait essayer plusieurs modèles à cet artiste. Il en ressortait tout simplement qu’en ce qui concerne les dimensions, il se sentait bien avec l’Osmose, mais en même-temps aurait aimé le son des basses chromatiques du Récital. C’est là que l’idée de faire un Osmose « de luxe » germa : il s’agissait de monter les 14 premières basses et « petites basses » sur des plaques uniques, pour en faire un instrument unique dans sa catégorie, tant pour la rondeur que la puissance de ses basses. Pour la petite histoire, cet instrument a joué dans bien des projets musicaux de David Venitucci, dont celui de « La linea del sur » avec le quartet de Renaud García-Fons, qui a duré 3 ans. Ce modèle, ces dernières années a subi le même lifting que l’Osmose ; à savoir le passage de 58 à 61 notes (sol/sol) et non pas 7 mais 8 mentonnières. Parmi les autres améliorations citons : le changement des voix, pour les seules voix double-rivets disponibles sur le marché, un nouveau couvre-notes au design résolument moderne et très ajouré pour une meilleure projection du son et enfin les boutons du clavier chant en nacre de perles véritable. De plus, il bénéficie désormais : d’un nouveau montage du clavier chant sur 3 axes au lieu de 2, qui permettra une meilleure égalité de timbre entre les 3 rangées, car ce montage procure une meilleure levée des soupapes de la 3e rangée ; d’une peinture noire vernie, qui appliquée sur le celluloïd assure une finition parfaite.